Fondation Engelberts pour les arts et la culture

Muriel Imbach

Muriel Imbach - Cie La Bocca della Luna

Présentation

Muriel Imbach, metteure en scène et directrice artistique de la compagnie. Née en 1978 à Fribourg, mariée, mère de 2 garçons.
Après un passage au conservatoire de Fribourg, au cours Florent/Paris et enfin à la SPAD /Lausanne, Muriel se tourne vers la mise en scène. Depuis 2002, elle a assisté et collaboré avec plus d’une trentaine d’artistes romands: Nicole Seiler, Philippe Saire, Denis Maillefer, Benjamin Knobil, la Cie Pasquier-Rossier, la Cie Pied de Biche ou encore Oskar Gomez Mata…
En 2008, elle obtient le certificat en dramaturgie et performance du texte proposĂ© par l’UNIL.En 2008 aussi, elle fait partie des 15 compagnies Ă©mergentes qui crĂ©ent Matière Première, la vitrine du jeune théâtre vaudois. De 2010 Ă  2012, grâce Ă  la Bourse de compagnonnage au jeune metteur en scène (offerte par l’Etat de Vaud et la Ville de Lausanne), elle part suivre Galin Stoev au théâtre de la Colline Ă  Paris et accompagne la cie l’Alakran pendant plusieurs mois.
Depuis plusieurs années déjà, avec la Bocca della Luna, elle crée des spectacles singuliers et étonnants.
En 2014, elle crée Le Grand Pourquoi, son premier projet tout public dès 4 ans, qui tourne et a tourné dans toute la Suisse Romande.
Bleu pour les oranges, rose pour les éléphants est son deuxième spectacle jeune public.

En savoir plus

Bleu pour les oranges, rose pour les éléphants

Projet soutenu

Bleu pour les oranges, rose pour les éléphants

« Mon rapport à la question du genre ne date pas d’hier.
Lorsque que j’avais 10 ans, avec mes salopettes et mon Ă©nergie, on me traitait de garçon manquĂ©. J’en Ă©tais fière, parce que je n’entendais que le mot garçon. Le reste me passait au dessus. J’avais compris qu’un garçon pouvait crier, tomber, ĂŞtre sale… et c’est ce que je voulais! Puis, il y a 14 ans, je me suis fais renvoyer du Conservatoire. J’avais 22 ans. A cette Ă©poque, la phrase qui se voulait rassurante et constructive, la phrase que l’on me rĂ©pĂ©tait sans cesse, la phrase qui me poursuit encore aujourd’hui… Ă©tait la suivante : Tu manques cruellement de fĂ©minitĂ©! laisse pousser tes cheveux, porte plus de robes, enfile des talons. Cela va t’aider.
Aujourd’hui, c’est mon fils de 5 ans qui me renvoie à ces questions. Sa couleur préférée est le rose et en ce moment il rêve de porter des couettes. Hier soir il m’a dit : Maman, c’est trop difficile, il y a trop de gens qui disent que c’est pas comme cela que je dois être». Muriel, metteure en scène.
Dans la lignĂ©e du Grand Pourquoi (un spectacle-inventaire qui se demandait « pourquoi sommes-nous sur terre? »), Bleu pour les oranges, rose pour les Ă©lĂ©phants se veut une rĂ©flexion poĂ©tique, ludique et musicale sur les questions de genre et de masculin-fĂ©minin.
Construit avec l’aide des enfants, avec leur imaginaire, leurs réponses, leur compréhension du monde Bleu pour les oranges, rose pour les éléphants interroge chacun d’entre nous, adulte, parent, homme, femme sur notre identité et notre place dans le monde.

En savoir plus

Soutiens - Théâtre