Fondation Engelberts pour les arts et la culture

Manon Krüttli | metteur en scène

Manon Krüttli

Présentation

De 2006 à 2008, Manon Krüttli s’initie au jeu théâtral au Conservatoire de Genève en section pré-professionnelle d’art dramatique. En 2009 elle travaille au théâtre Saint-Gervais Genève en tant que chargée des relations publiques avant d’entamer des études de sciences du théâtre et de langue et littérature françaises à l’université de Berne puis de Berlin. Elle obtient son Bachelor en 2013. Parallèlement à sa formation, Manon Krüttli effectue différents stages et assistanats dans des institutions telles que le théâtre Bienne-Soleure, la Schaubühne à Berlin et le théâtre de Vidy à Lausanne. En septembre 2013, elle entame son Master of Arts in Theater orientation mise en scène à La Manufacture (HETSR) à Lausanne dont elle sort diplômée en 2015. En parallèle, elle entame une recherche avec la cie les minuscules autour de l’intime « féminin » et de l’écriture de soi. Plusieurs performances ont été conçues dans ce cadre. En octobre 2015, elle présente Furniture Skin au LUFF (Lausanne Undergound Film and Music Festival), un projet mené en collaboration avec le plasticien et musicien Mazyar Zarandar.
Durant la saison 15/16 elle travaille en tant qu’assistante metteur en scène au théâtre POCHE/GVE sur le projet GRRRRLS MONOLOGUES et en tant que dramaturge pour le spectacle Le Moche de Marius von Mayenburg mis en scène par Julien George.
Elle présentera en début de saison 16/17 ChériChérie au théâtre 2.21 à Lausanne et travaillera au théâtre POCHE / GVE dans le cadre du projet SLOOP 3.

ChériChérie-photo©AlinePaley

Projet soutenu

ChériChérie

ChériChérie, création originale mêlant théâtre et danse, est un solo pour une comédienne et un choeur chorégraphique de quatre hommes.
Deux récits autobiographiques constituent le fil rouge de ce spectacle. D’une part, on y entend la voix de Herculine Barbin, personne intersexe qui a vécu au 19ème siècle. En contrepoint à cette voix, on fait entendre celle de Beatriz Preciado (maintenant Paul B. Preciado) qui pendant trois mois s’est injecté de la testostérone en dehors de tout protocole médical non pas pour se transformer en homme mais pour « trahir ce que la société a voulu faire d’elle ».Une seule comédienne est le médium de ces deux voix. Sans tenter de synthétiser ces deux individualités en une seule identité, elle donne à voir une créature hybride.
Par moment, la figure principale est rejointe sur scène par un choeur d’hommes. Le voguing constitue la référence première quant à l’écriture chorégraphique du spectacle. Style de danse caractérisé par la pose-mannequin, le voguing pose en soi la question de la représentation, laquelle sous-tend tout le projet.
ChériChérie questionne donc l’intervalle qu’il y a entre ce que l’on est, ce que l’on montre et ce que l’on représente.

Mise en scène : Manon Krüttli
Avec : Tomas Gonzalez, Arnaud Huguenin, Pierre Piton, Matteo Prandi et Tamaïti Torlasco
Lumière : Jonas Bühler
Son : Charlie Bernath