Fondation Engelberts pour les arts et la culture

LĂ©a Meier

LĂ©a Meier

Présentation

Après un Bachelor en Arts Visuels à la Haute Ecole d’Art de Berne, Léa Meier travaille pendant une année sur des plateaux de théâtre et de cinéma. En 2013, elle intègre le programme work.master de la Haute Ecole d’Arts et de Design de Genève où elle développe sa pratique de performance et d’écriture. Depuis 2012, elle développe plusieurs collaborations artistiques, notamment avec la comédienne Tatiana Baumgartner, avec qui elle crée le collectif d’arts plastiques et vivants LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! . Elles présentent leur première création au festival Les Urbaines en 2014. Elle collabore à la performance Aucun Fantasme à l’horizon de Tali Serruya, participe au projet Performance proletarians ! Join ! au Magasin de Grenoble, ainsi qu’à l’institut Suisse de Rome et présente sa performance Broken Nose ! à plusieurs occasions. Léa Meier a participé à diverses expositions et performances en Suisse romande et alémanique, notamment au sein des espaces d’art Riverside à Berne et Urgent Paradise à Lausanne. Diplômée en juin 2015, elle se consacre depuis au développement de sa pratique performative.

Léa Meier-Lipstick Big Enough- crédit photo-Fanny Meier

Projet soutenu

Performance au Festival Les Urbaines, Lausanne

Lipstick Big Enough

Ma pratique de la performance découle de mon rapport à l’image et à l’écriture. Je veux créer des narrations vivantes à l’esthétique forte et à l’écriture poétique travaillée où l’atmosphère enveloppe le public. Je m’intéresse autant au contexte socio-politique dans lequel la performance se construit qu’au contexte de sa représentation. Actuellement, je continue ma recherche sur la performativité et les rituels des gestes et langages en lien avec le corps, à travers les thématiques de la domesticité, de l’hygiène, et de la réappropriation du corps féminin, aussi bien sociétale qu’intime.

Soutiens - Théâtre