Fondation Engelberts pour les arts et la culture

Cie Folledeparole – Isabelle Chladek

Présentation

La Cie Folledeparole  est une compagnie théâtrale indĂ©pendante et pluridisciplinaire fondĂ©e en 2002 Ă  Genève par Isabelle Chladek. DĂ©tentrice d’une licence en Lettres celle-ci dĂ©ploie un travail Ă  partir d’Ă©critures qui soient un potentiel Ă  des explorations scĂ©niques théâtrales et extra-théâtrales: Antonin Artaud au théâtre: T50, 2.21 + ConfĂ©rences spectaculaires – danse butĂ´: Parfumerie (2007-2012) – musique contemporaine: avec John Menoud performance: Ă  Kyoto (2008) / Kurt Schwitters et Ursonate: théâtre musical au th. du GrĂĽtli (2011) / Georges Aperghis: crĂ©ation Zig Bang au Festival PoĂ©sie en Ville 2012.

Elle mène depuis plusieurs annĂ©es un compagnonnage artistique avec GĂ©rard Guillaumat et monte avec lui Ă  Genève: V. Hugo, L’Homme qui rit au théâtre des Marionnettes / En entendant Beckett, théâtre du GrĂĽtli /Faits divers, D. Harms festival de la Bâtie.

Projet soutenu

Un spectacle « Rock et PoĂ©sie », nĂ© de la rencontre du groupe rock genevois KMA et de la comĂ©dienne et metteur en scène Isabelle Chladek. Sur scène, leur affaire Ă  EUX, c’est avant tout le rock’n’roll. Sur scène, ELLE privilĂ©gie des textes Ă  passer, Ă  faire entendre plutĂ´t que des situations dramaturgies Ă  interprĂ©ter. Progressivement son travail aborde des Ă©critures oĂą l’aspect sonore est de plus en plus affirmĂ©.

Pour ce spectacle de Rock et de PoĂ©sie, ils ont choisi ENSEMBLE de porter en scène une dizaine de textes tirĂ©s de « Ecrits poĂ©tiques » de Christophe Tarkos (1963-2004) poète français disparu prĂ©maturĂ©ment. Voici comment celui-ci parle de son Ă©criture: « â€¦Et la vĂ©ritĂ© pour moi, c’est la vĂ©ritĂ© du texte. C’est simplement qu’il y a tout dans le texte… Le texte ne sert pas Ă  quelque chose, il est quelque chose. A chaque fois ce qui me gĂŞne, c’est d’oublier la matĂ©rialitĂ© du texte. Il y a de la vĂ©ritĂ© dans le texte, c’est tout, la vĂ©ritĂ© palpable de l’existence matĂ©rielle du texte ». Tarkos est convaincu que la vĂ©ritĂ© se trouve dans le pouvoir Ă©lectrique et physique du langage, dans le « pâte-mot », la pâte matĂ©rielle de la pensĂ©e… Il y a dans la langue de Tarkos, une densitĂ© radicale, une Ă©vidence Ă  la fois lĂ©gère et tragique qui lui permet de jouer, d’appeler, de rĂ©pondre Ă  d’autres expressions comme celle du rock’n’roll. Le terrain commun du rock et de la poĂ©sie se trouve alors comme en un Ă©tat d’urgence et les joutes peuvent commencer entre les mots, leur construction Ă  la fois fragile et immuable, entre les sons, les voix, les silences…. Il est Ă  noter que l’oeuvre du poète a souvent Ă©tĂ© portĂ©e sur scène en France. Par l’auteur lui-mĂŞme, lors de lectures-performances dans des lieux prestigieux tels que le Centre Pompidou ou Ă  France-Culture et par d’autres artistes de théâtre, de poĂ©sie sonore et des musiciens. On la connaĂ®t moins bien en Suisse romande; on peut signaler, l’automne passĂ© au Théâtre de Vidy, une crĂ©ation théâtrale de Roland Auzet « Tu tiens sur tous les fronts » d’après les Ecrits poĂ©tiques, Ă©galement.

 

 

Soutiens - Théâtre