Fondation Engelberts pour les arts et la culture

Cie Cafuné

Compagnie Cafuné

Présentation

La compagnie CafunĂ© a Ă©tĂ© fondĂ©e au printemps 2017 par David Janelas et sa sĹ“ur Virginie Janelas, deux artistes de scène formĂ©s respectivement Ă  l’Accademia Teatro Dimitri de Verscio et Ă  l’École Internationale Jacques Lecoq de Paris. D’origine mixĂ©e suisse et portugaise, ils nomment leur compagnie CafunĂ©, un mot difficilement traduisible en français, car il traduit bien leur vision du théâtre : un art gĂ©nĂ©reux, sensuel et ouvert Ă  tous les publics.
La compagnie a pour vocation de produire des crĂ©ations originales et engagĂ©es, inspirĂ©es Ă  la fois des grands mythes universels et des rĂ©cits qui façonnent notre quotidien actuel. Partant d’un dessin, d’un livre, d’une simple image mentale, voire mĂŞme du refrain d’une chanson, le travail de notre compagnie accueille avec curiositĂ© et plaisir des modes d’expression variĂ©s tels que la danse, la musique, la poĂ©sie, la vidĂ©o, afin de les faire cohabiter au service d’une crĂ©ation en cours.

En savoir plus

Cie Cafuné - Les Insulaires

Projet soutenu

Les Insulaires

22 dĂ©cembre 1999, Versailles. Revenu dans sa ville natale pour l’enterrement de sa mère, Olivier rencontre par hasard son grand amour de jeunesse, Jeanne. Les deux amants retombent immĂ©diatement amoureux, comme si ces vingt ans de sĂ©paration n’avaient jamais existĂ©, et reparlent de partir loin ensemble afin de retrouver leur Ă®le imaginaire, lĂ -bas, quelque part au milieu de l’ocĂ©an Pacifique. Seulement, le passĂ© criminel des deux amants les rattrape : un jeune SDF est retrouvĂ© mort dans l’appartement. Les prochains cadavres ne sont pas loin, et pendant ce temps, Rosie, la soeur aveugle et obèse de Jeanne, commente le monde qui l’entoure de sa verve sardonique et promène partout sa camĂ©ra, son oeil mĂ©canique.

Les Insulaires est un roman cru, noir, qui parle de la solitude des gens dans les villes, de la petite misère, avec des mots simples, sans dĂ©tours. Mais c’est Ă©galement une histoire de dĂ©sir, de libertĂ©, de voyages, de pays exotiques et d’Ă®les inexplorĂ©es . On raconte un amour qui se veut sans conditions, sans entraves, jusqu’Ă  la destruction. Ă€ mesure que l’histoire avance, on entre toujours plus entre le rĂŞve et la vie. Une zone qui correspond parfaitement aux ambitions de la Cie CafunĂ© : rendre visible les rĂŞves.

Soutiens - Théâtre