Fondation Engelberts pour les arts et la culture

Vincent Jendly

Vincent Jendly - photo © Matthieu Gafsou

Présentation

Vincent Jendly vit et travaille à Lausanne. Il s’est formé en autodidacte et en 2009, à l’aube de ses 40 ans, il prend le parti radical de changer de vie et de se consacrer entièrement à la photographie de manière professionnelle. Sa première série, New York, réalisée de 2009 à 2012, a fait l’objet de plusieurs expositions monographiques en Europe et aux États-Unis. Elle a aussi été nominée et distinguée dans des prix photographiques internationaux, et plusieurs fois publiée, notamment dans un premier ouvrage monographique. Son second projet Sharks, documente la réhabilitation d’un bâtiment emblématique du service public et traite du glissement d’un mode de travail révolu vers un autre ; cette série, présentée au Musée de l’Elysée lors de la Nuit des Images de 2013, est en cours d’édition dans un second livre monographique. La Mer est sa troisième série personnelle, qu’il vient de commencer. Dans son travail, Vincent Jendly affectionne les contextes à priori hostiles à l’être humain, pour mieux en souligner la grandeur.

En savoir plus

Vincent Jendly - Pointe du Creach III

Projet soutenu

La Mer

Dans La Mer, Vincent Jendly aborde la mer et le rapport que les hommes entretiennent avec elle, souvent héroïquement. La mer est présentée comme un élément « sublime » dans le sens philosophique du terme, soit une nature renversante que l’humain subit et qui le dépasse totalement. Au travers de cette nouvelle série photographique, Vincent Jendly veut montrer que cette nature transcendante constitue un appel à la force qui est en chacun de nous, et qui pousse l’humain à se dépasser. Dans les images, qui réinterprètent parfois le courant pictural romantique, le photographe invite le spectateur à se perdre dans le lointain, offrant à son âme un miroir pour mieux s’abandonner à sa propre vérité. Mais les photographies de côtes, de navires, d’îles, de flots ou de marins offrent aussi un regard plus dur et contemporain sur le monde de la mer, plaçant toujours l’humain au centre de l’élément. Une histoire de résistance et de résilience, qui aborde la grandeur de l’homme, «cette merveille de petitesse», comme le suggérait le philosophe Edmund Burke.