Fondation Engelberts pour les arts et la culture

Camille Scherrer

 ©Véronique Hoegger 2014

Présentation

Camille Scherrer, née à Morges en 1984, est un designer suisse. Elle poursuit ses études à l’ECAL de Lausanne dans les départements de communication visuelle et média & interaction design. En 2008, son travail de diplôme – un livre interactif en réalité augmentée – a reçu le prix du Meilleur Diplôme Européen de Design. Par la suite son travail a été récompensé par le Prix de la Fondation Leenards (2011) et le prix culturel vaudois (2015) Elle a collaboré étroitement avec l’EPFL+ECAL Lab, un laboratoire tissant des liens entre design et ingénierie, ainsi qu’avec le laboratoire de vision par ordinateur de l’EPFL. Parallèlement à sa pratique personnelle, elle est professeur en master media design à la HEAD à Genève. Ses travaux ont été exposés à échelle internationale notamment à Paris, New-York, Tokyo, San Francisco, Beyrouth, Séoul ou encore à Istanbul.

En savoir plus

Camille Scherrer - La Guignette

Projet soutenu

Musée des Beaux-Arts Le Locle

Camille Scherrer – La guignette
(05.11.17 – 28.01.18)

Le MBAL poursuit son exploration de l’art actuel en révélant le travail d’une nouvelle génération d’artistes créant avec les outils numériques. Constamment à l’affût de nouveaux champs d’investigation, l’artiste suisse Camille Scherrer explore les intersections entre l’art et les nouvelles technologies. Le musée présentera son installation La Guignette qui sera accompagnée d’une publication.

S’inspirant des montagnes au pied desquelles elle a grandi, Camille Scherrer développe un univers ludique peuplé d’animaux, de télécabines et de sapins. Entre fiction et réalité, elle pioche ses références dans la culture populaire. L’artiste s’inspire notamment d’anciennes cartes postales et des papiers découpés traditionnels du Pays-d’Enhaut. Partant d’un souvenir d’enfance, Camille Scherrer se remémore les « guignettes ». Ces jumelles panoramiques au travers desquelles elle observait le paysage magnifié lors de ses escapades alpines. Le dispositif imaginé par l’artiste permet au spectateur de découvrir son univers enchanté en réalité augmentée. L’installation au design épuré est composée d’un trépied en bois surmonté d’une tablette numérique. À l’écran, diverses illustrations viennent se superposer à l’espace réel filmé par l’appareil. Des animations viendront ainsi habiller virtuellement les murs du musée où les oeuvres d’un autre artiste seront exposés. Au public de faire pivoter le dispositif pour faire apparaitre ses créatures comme par magie.