Fondation Engelberts pour les arts et la culture

Mélodie Zhao | pianiste

Mélodie Zhao

Présentation

Mélodie Zhao est une pianiste suisse d’origine chinoise, née en Gruyères en 1994. Elle débute le piano à l’âge de trois ans avec ses grands-parents à Pékin et poursuit ses études à Genève, d’abord au Conservatoire dans la classe de Mayumi Kameda, puis à la HEM (Master à 16 ans) et à l’Université des Arts de Berlin avec Pascal Devoyon.
Après avoir débuté sa carrière de soliste à 10 ans, la jeune artiste entame sa discographie avec les 24 Etudes de Chopin (2008), les 12 Etudes d’exécution transcendante de Liszt (2011) et l’intégrale des 32 Sonates de Beethoven (2014). Son enregistrement des deux premiers Concertos de Tchaikovsky avec l’Orchestre de la Suisse Romande paraîtra en automne 2015. Elle collabore avec la maison de disques Claves.
Tout en se produisant régulièrement avec de prestigieux orchestres et dans de grandes salles à travers le monde, la musicienne prend des cours de composition avec Jean-Claude Schlaepfer (Genève) et Nicolas Bacri (Paris/Bruxelles) et des cours de direction d’orchestre avec Mischa Damev (Zurich) et Yi Zhang (Pékin). Elle reçoit souvent des commandes pour la création de nouvelles oeuvres.
Mélodie Zhao a été nommée « Soliste du Pour-cent Culturel Migros » entre 2009 et 2012 et a été boursière de la Fondation Leenaards en 2012.

En savoir plus

Concerts de la Madeleine

Projet soutenu

Mélodie Zhao, pianiste de 20 ans, et Sacha Michon, baryton disposant d’une grande expérience scénique, collaborent dans un projet original et ambitieux le 26 avril 2015 au Théâtre de la Madeleine (Genève) : réaliser un portrait de Beethoven à travers ses Sonates pour piano jouées par l’une, et quelques-unes de ses lettres interprétées par l’autre.
Beethoven, musicien qui marqua l’Histoire de la musique et signa son influence sur tous les compositeurs postérieurs, mais aussi grand homme prêcheur de l’humanité, est souvent associé à un « sale » caractère, fougueux, un peu arrogant, presque agressif malgré son bon fond et sa foi… Nous aimerions pourtant, à travers ses propres écrits, dépeindre l’infinie tendresse du personnage, qui transparaît indéniablement à travers ses oeuvres.