Fondation Engelberts pour les arts et la culture

Maria De la Paz

Maria De la Paz - photo © ATELIER K

Présentation

NĂ©e en 1976 Ă  Buenos Aires, Maria de la Paz grandit dans l’effervescence d’une capitale et d’une famille d’intellectuels.Elle dĂ©couvre le monde de la scène dans un bar oĂą elle travaille. Un choc, une fascination. A 22 ans, elle part voyager en Europe, visite l’Espagne, Florence, Vienne et…Lausanne, qu’elle ne quittera plus.
De la rue au théâtre (Beausobre, théâtre du Passage,) aux festivals (PalĂ©o, Ateliers d’ethno), Maria de la Paz s’entoure, rassemble et se produit beaucoup. Avec Luis Semeniuk et Alain Rey, elle revisite les classiques du tango et du folklore argentin. En 2011, avec le guitariste Ignacio Lamas, elle fonde Barrio Oscuro, un projet presque pop. Le premier disque de Barrio Oscuro est paru en fĂ©vrier 2014. Et dĂ©jĂ  il attire l’intĂ©rĂŞt des professionnels. Barrio Oscuro a Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ© dans plusieurs tremplins (Oh ! Festival, Festival RĂ©gionen scène, bourse aux spectacles Suisses).

En savoir plus

DE LA PAZ Maria

Projet soutenu

Maria De la Paz canta Piazzolla – Preludio para el año 3001

Rassemblés autour du mythe Piazzolla par sa compatriote Maria de la Paz, cinq musiciens de la région aux origines culturelles multiples, un metteur en scène démontrent que le message et la puissance des compositions du maestro argentin sont toujours aussi actuelles.
Maria de la Paz est Argentine. Piazzolla a toujours fait partie de son univers. Enfant, l’incroyable intensitĂ© de sa musique » lui fait peur mĂŞme si son entourage lui transmet son admiration pour cet artiste qui a osĂ© transgresser les règles. Vingt-cinq ans plus tard, dĂ©sormais installĂ©e Ă  Lausanne oĂą elle vit sa vie de musicienne et chanteuse bohème, Maria de la Paz reçoit un CD de Amelita Baltar (l’Ă©gĂ©rie de Piazzolla ) qui chante Piazzolla sur des textes de Ferrer. Maria de la Paz prend alors conscience de la nostalgie, de la subtilitĂ©, de l’engagement de ce musicien et compositeur qui marqua l’histoire d’un pays et d’un genre musical.
Elle qui est nĂ©e en pleine dictature argentine ; elle dont le nom – Marie de la paix – est un symbole de rĂ©sistance commence Ă  se sentir interpelĂ©e. Mais il faudra attendre 2013 pour qu’elle ose se lancer et monte une première version, uniquement musicale, de « Gracias Piazzolla ».

Représentation au Théâtre de Valère (Sion) le 17 janvier 2016

Gracias Piazzolla (Balada para un loco)

Extrait (Preludio para el año 3001)