Fondation Engelberts pour les arts et la culture

Cie Silence in the Studio

Silence in the Studio

Présentation

La Cie Silence in the Studio réunit de jeunes acteurs et créateurs du monde du spectacle musical, et a pour but la réalisation de créations artistiques dans ce domaine. Elle est dirigée par Aude Gilliéron et Renaud Delay.
La Cie Silence in the Studio entretient un lien étroit avec l’association éponyme, dont les buts sont de soutenir et encadrer les projets de la Cie. L’association Silence in the Studio est créée en 2013 et produit sa première création The Last Five Years en 2015, avec le soutien de la Loterie Romande et de l’Etat de Vaud. Le spectacle est joué avec succès au Lido Comedy & Club de Lausanne, au Théâtre des Capucins de Romont et au Théâtre de la Voirie de Pully.

En savoir plus

Cie Silence in the Studio - Big Crunch

Projet soutenu

BIG CRUNCH et les Ă©toiles n’en ont rien Ă  faire

Après une soirée aussi mémorable que fondatrice, quatre amis dans la vingtaine se perdent de vue. Un événement bouleversant va se charger de les ramener à la «vraie vie». Comme un film passé en sens inverse, le quatuor converge vers des retrouvailles inévitables. BIG CRUNCH, c’est l’histoire d’un univers sur le point de s’effondrer sur lui-même. C’est la rencontre improbable entre un docteur désabusé et une patiente tombée du ciel, c’est une fille de gestionnaire immobilier qui se perd dans ses vies parallèles, c’est un geek qui fait de la poésie avec les astres et un playboy errant qui fuit son propre reflet.
En empruntant le genre de la comédie musicale, tendance Off-Broadway, mais ajusté à la Suisse urbaine d’aujourd’hui, BIG CRUNCH agit comme la photo instantanée d’une génération qui tente de trouver sa place au cœur d’une société aussi compliquée qu’un théorème d’astrophysique. Dans ce planétarium en équilibre instable, les paroles et les actes déclenchent des réactions en chaîne imprévisibles. Le temps glisse entre les doigts. Impossible de revenir en arrière. Reste à faire des choix, quitte à s’en vouloir. Ou ne pas en faire. Et s’en vouloir aussi.