Fondation Engelberts pour les arts et la culture

Antoine Auberson – Musicien

AUBERSON Antoine - photo

Présentation

NĂ© en 1957, il commence dès l’âge de 16 ans le saxophone en autodidacte dans des groupes de free-jazz . Il poursuit son apprentissage de l’instrument au conservatoire de Bâle dans la classe d’Ywan Roth. De retour Ă  Lausanne, il cofonde et anime pendant de nombreuses annĂ©es l’Ecole de jazz et musiques actuelles (EJMA). Sa vie musicale s’Ă©quilibre alors entre son travail d’interprète et de compositeur. Très vite, il impose ce son si particulier qui le caractĂ©rise, alliant la libertĂ© et l’ouverture du jazz Ă  la rigueur hĂ©ritĂ©e de sa formation classique. Il participe activement Ă  la scène musicale romande, entre jazz et chanson, et enchaĂ®ne les tournĂ©es avec Pascal Auberson, le groupe Notas et SĂ©bastien Santamaria, Carla Bley, Steeve Swallow.
En 2006, il crée une partition originale sous le nom de « Est-Ouest , 12 chants de la terre » pour 8 chanteuses, 2 instruments de la tradition arabe : Oud et Qanoun, accordéon, saxophone, percussion et basse. Cette création verra le jour en septembre 2006 à Vevey. Parallèlement, en développant un intérêt croissant pour l’art vocal, il suit plusieurs stages d’expression vocale contemporaine avec Joëlle Léandre et Laureen Newton, ce qui l’amènera à composer pour Anne-Cécile Moser dans « le Songe » de Strinberg (2007) et de donner des ateliers d’improvisations collectives pour les professeurs du conservatoire de Vevey.
2007-2011 il poursuit son travail de compositeur et d’interprète avec entre autre les compagnies « service compris », « Eustache », Alain Nitchaeff, Nathalie El Baze, Trio AAA et sera au festival de musique instrumentale de Tunis comme interprète et compositeur, et fera une prestation de direction de l’orchestre symphonique de Tunis (février 2009).

AUBERSON-MONTEVERDI -  Mon corps est une rivière

Projet soutenu

Mon corps est une rivière – Une messe de notre temps

Antoine Auberson avec Claudio Monteverdi. Direction musicale Philippe KrĂĽttli

L’ensemble vocal Erguël / Le chœur de la Sestina / L’orchestre du grand Eustache / Benjamin Righetti / Pauline Krütli  / Christine Cruchon  / Nicolas Marolf

Le projet de création présenté ici est une forme d’alchimie. Les éléments qui le constituent, qu’ils soient interprètes ou compositeur, sont reconnus pour leur rayonnement culturel, leur capacité à se transcender pour transmettre au public une vibration, une émotion propres à la musique, au moment présent. Ces « éléments » se connaissent, s’apprécient, se nourrissent mutuellement depuis de nombreuses années.  Peut-être sont-ils frères, ou pour le moins, cousins. C’est un désir de créer qui a mis les acteurs en mouvement, l’idée prenant corps petit à petit, aboutissant à ce projet. Si la lecture du  titre « messe pour chœur et orchestre » peut susciter une interrogation : « quoi ? encore une ? », c’est que la création n’est pas là, mais ailleurs. C’est en effet dans la rencontre entre le chœur (Ensemble Vocal d’Erguël), l’orchestre (le Grand Eustache), les solistes (Marine Le Mouël, Christine Cruchon, Nicolas Marolf) et le lieu (l’abbatiale de Bellelay et son orgue)  que le compositeur trouve son inspiration et donne vie à la musique.