Fondation Engelberts pour les arts et la culture

Linga | Compagnie de danse

Présentation

La Compagnie Linga fête cette année ses 20 ans d’existence. Bâtie autour d’un projet chorégraphique novateur et de qualité, elle a su imposer son répertoire sur la scène suisse et internationale, devenant l’une des compagnies indépendantes les plus dynamiques du pays.

La compagnie naît en 1992, lorsque Katarzyna Gdaniec est la danseuse phare du Béjart Ballet Lausanne. Avec Marco Cantalupo, chorégraphe indépendant et danseur du BBL, ils réalisent leur désir d’indépendance et de créativité en fondant la Compagnie Linga (un symbole de fertilité dans la religion hindouiste).

Artistes associés à L’Octogone Théâtre de Pully (CH) où ils sont en résidence depuis 1993, Katarzyna Gdaniec et Marco Cantalupo y ont créé un espace consacré à la recherche chorégraphique. Ils mettent en œuvre une danse physique, sensuelle et puissante, qui a fait émerger un vocabulaire en prise avec des situations politiques et sociales, interrogeant leurs répercussions sur les corps.

Aujourd’hui la compagnie crée un à deux spectacles par an. Invitée dans les plus importantes manifestations de la scène internationale, elle bénéficie d’un contrat de soutien conjoint de la Ville de Pully, du Canton de Vaud et de Pro Helvetia – Fondation suisse pour la culture.

Collaborations prestigieuses : Opéras de Lausanne, Dresde, Florence, Ankara, Théâtre National de Mannheim, Ballet National du Portugal, Festival d’Avenches, chaîne TV ARTE, orchestre de la WDR.

Prix : 2001, Prix Jeunes Créateurs Danse de la Fondation Vaudoise pour la promotion et la création artistique ; 1995, Concours de chorégraphie de Hanovre ; 1995, Prix Leonide Massine de Positano.

>En savoir plus sur la compagnie Linga

Dorota Łęcka

Projet soutenu

Solo Dorota Łęcka

« Nous avons repéré les capacités particulières de Dorota lors des premières répétitions de notre dernière création, re-mapping the body. Nous lui avons alors confié un espace privilégié à la fin de la pièce, un solo puissant et suggestif, lui laissant ainsi le soin de conclure le délicat dialogue danse/ technologie que nous avons cherché à développer tout au long de la pièce. Le résultat a dépassé nos prévisions. Cette rencontre est d’autant plus importante car elle est le premier résultat tangible d’une collaboration avec le Club Żak à Gdansk (PL), haut lieu de danse contemporaine, qui a pour but de créer des passerelles pour les artistes polonais de talent.

Aujourd’hui, notre souhait est de créer un solo exclusif pour Dorota, une pièce d’une vingtaine de minutes de durée, basée sur l’expérience de re-mapping the body. Ce travail lui permettra de se présenter dans les festivals de danse avec une courte pièce d’auteur, à coté d’autres artistes internationaux, afin de développer un réseau d’intérêt et  de lui offrir l’opportunité d’avancer dans sa carrière artistique ».

Katarzyna Gdaniec & Marco Cantalupo