Fondation Engelberts pour les arts et la culture

Cie Cadmium

Cie Cadmium - crédits Lukas Knoepfel

Présentation

La Cie Cadmium, créée en novembre 2010 par Annika Dind et Jamasp Jhabvala, est une compagnie professionnelle lausannoise à dimension variable.
Elle propose des spectacles et performances et met l’accent sur le dĂ©veloppement de la relation entre danse et musique. En danse, la compagnie continue Ă  dĂ©velopper un style de butĂ´ personnel. Etant intimement viscĂ©ral et restant cependant fortement liĂ© au monde qui nous entoure, le butĂ´ offre des possibilitĂ©s infinies d’expression et de forme. L’univers sonore, lui, trouve ses racines dans l’Ă©lectroacoustique et les musiques expĂ©rimentales. Le pont entre les deux arts se fait par l’imaginaire que l’un et l’autre Ă©voquent.

En savoir plus

Cie Cadmium - tournée au Japon-crédits Stefaan Deconinck

Projet soutenu

Tournée au Japon

L’objectif de la Cie Cadmium en 2014 est de prĂ©senter sa performance Mesmer au Japon, berceau de la danse butĂ´.
La tournĂ©e comprendra une dizaine de reprĂ©sentations dans six villes diffĂ©rentes, dont Tokyo, Osaka et Kyoto. Etant donnĂ© l’emploi de la danse butĂ´ dans Mesmer, le fait d’aller jouer au Japon en ce 150ème anniversaire des liens entre Suisse et Japon prend tout son sens et permettra Ă  la Cie Cadmium de crĂ©er des liens avec ce pays toujours friand d’expĂ©rimentations.
Avec Mesmer, la Cie Cadmium continue sa recherche artistique en utilisant des capteurs piĂ©zoĂ©lectriques et Ă©lectromagnĂ©tiques installĂ©s sur la danseuse. Les frottements, les pressions ainsi que les diffĂ©rences de distance entre la danseuse et des sources Ă©lectromagnĂ©tiques constituent la « matière » de la bande-son. En jouant avec la qualitĂ© du sol et les champs Ă©lectromagnĂ©tiques prĂ©sents sur place, la performance met en avant le potentiel sonore du lieu investi. Le musicien, prĂ©sent dans l’espace scĂ©nique, contrĂ´le et modifie les sons Ă©mis par la danseuse en mouvement en se servant d’effet, gĂ©nĂ©rant ainsi des textures sonores diffĂ©rentes. Cet univers sonore est spatialisĂ© sur divers petits Ă©metteurs construits pour l’occasion. La danseuse suit une trame dramaturgique empruntĂ©e aux essais de magnĂ©tisme du 18e siècle mais s’inspire Ă©galement de l’ambiance du lieu. Aspect des murs, taille de l’espace, proximitĂ© avec le public : tous ces Ă©lĂ©ments sont exploitĂ©s par la danseuse afin de donner vie Ă  la performance.